Le projet

« Mémoire sans frontières » se donne pour objectif la constitution d’une mémoire documentaire commune à l’espace transfrontalier franco-genevois. Le portail constitue un site fédéré permettant d’accéder à plus de 20 000 images issues des bases de données de l'écomusée PAYSALP et du Centre d’iconographie genevoise.

L’Ecomusée Paysalp est le Centre de Ressources Départemental pour le Patrimoine Culturel Immatériel de la Haute-Savoie. Le Centre d’iconographie genevoise est l’entité, qui au sein de la Bibliothèque de Genève, réunit et valorise les images documentant le territoire genevois et ses environs.

Pourquoi créer un tel site ? Les régions genevoises et haut-savoyardes se caractérisent par une très grande diversité de situations, par la multiplicité de cultures locales bien enracinées comme par les intenses échanges entre ce territoire et le monde extérieur, à travers le tourisme, les activités de la Genève internationale ou une économie exportatrice. Sur quelques dizaines de kilomètres carrés, on trouve des identités alpines, où traditions et modernité se mélangent, côtoyant une culture fortement urbaine et mondialisée. A cet égard, les ressources des deux institutions sont très complémentaires. Les collections du Centre d’iconographique genevoise sont plus que séculaires, centrées sur la culture savante et la vie intellectuelle de la ville de Calvin et de Rousseau. Mémoire alpine, créé il y a seulement quelques années, tente de documenter la vie locale dans toute sa diversité, celle vécue par ses habitants ; son approche est ethnologique. L’une et l’autre sont une invitation à l’échange et à la découverte.

Le projet mémoire sans frontières a été réalisé dans le dans le cadre de la collaboration transfrontalière initiée à l’occasion des célébrations du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération suisse (1815-2015). Il a été financé grâce à l’octroi de fonds européens, à l’aide du Conseil général de la Haute-Savoie et de la Ville de Genève.